+ 32 71 68 82 05 & 32 495 750 715info@gitelesroches.be Les Roches - Gîte rural - Heer-sur-Meuse - Hastière

Abbatiale romane d’Hastière

Home / Eglises & abbayes / Abbatiale romane d’Hastière

L’origine de l’abbatiale d’Hastière

Vers 900, des moines irlandais sont venus s’installer à Hastière en bord de Meuse et ont commencé à construire une abbaye bénédictine. Au fil des siècles, cette abbaye s’est développée et a connu beaucoup de succès. Elle a également fait l’objet de convoitises.

Entre 1033-1035, les moines y construisirent l’église abbatiale Saint-Pierre dans le style roman mosan en vogue à l’époque. Elle reste l’une des plus anciennes églises du pays.
Entre 1260 et 1264, le chœur roman fut remplacé par un chœur gothique.
En 1568, le monastère fut partiellement incendié par les Huguenots et, en 1793, les Révolutionnaires le détruisirent en complètement.

Restaurée au XIXe siècle, l’abbatiale est aujourd’hui l’un des plus beaux monuments de Belgique.

L’architecture intérieure de l’abbatiale d’Hastière

En franchissant le seuil de l’église, vous êtes subjugué par la puissance de l’architecture romane et gothique des lieux: l’abbatiale est formée de 2 tours massives à l’ouest, la nef principale romane est flanquée de bas-côtés et des piliers carrés simples supportent les arcs en plein cintre. Le plafond en bois, quant à lui, est plat.

Homme d’ouverture et de culture, l’abbé Pirotte, a même écrit ces mots au sujet de l’abbatiale d’Hastière:

« Si vous avez la chance de monter à l’étage pour voir l’église et ces piliers alors rêvez… Ces piliers, c’est l’homme debout, c’est l’humanité en marche vers la lumière du soleil levant distillée par les grandes fenêtres gothiques [au fond de l’édifice] Le Christ est la lumière… La régularité de ces piliers blancs, c’est la monotonie de la vie, la lourdeur, la pesanteur de l’existence, c’est l’homme s’élevant difficilement vers le spirituel. »

abbatiale_romane_hastiere

abbatiale_romane_hastiere

L’abbatiale d’Hastière renferme aussi des trésors artistiques

En cheminant au cœur du grand édifice de l’abbatiale d’Hastière, vous découvrirez une série d’œuvres réalisées par des artisans au faîte de leur art:

•    les stalles avec leurs miséricordes de 1443;

•    des pierres tombales;

•    les sculptures de la Vierge et de Saint Jean de Lambert Lombart, cet artiste liégeois du XVIe siècle dont l’autoportrait figura sur les billets de 100 F jusqu’en 1978;

•    un calvaire du XVe siècle;

•    un triptyque d’Auguste Donnay de 2 m sur 6 m racontant la légende de Saint Walhère.

Notre trésor culturel renferme également une crypte dans laquelle se trouvent des sarcophages mérovingiens, des graffitis du XIIe siècle, des reliquaires anciens et d’autres vestiges de l’ancienne abbaye.

L’abbatiale d’Hastière: petites anecdotes ne se trouvant pas dans les livres

Il y a quelques années, j’ai eu la chance de visiter l’abbatiale d’Hastière avec le doyen de l’époque. Un homme passionnant qui nous a révélé quelques petits secrets de l’église.
Nous avons ainsi appris que les fondations de l’église sont construites sur l’eau et que des pompes installées en sous-sol fonctionnent en permanence pour régulariser le niveau d’eau.

Une autre énigme: savez-vous également pourquoi les églises sont surmontées d’un coq dont la tête est toujours dirigée vers l’est?
A l’époque, les croyants avaient peur de la nuit, synonyme des ténèbres et lieu favori du démon et de la mort.
Grâce au coq, ils étaient ainsi assurés de se réveiller le lendemain grâce au lever du soleil dont les rayons de lumière font fuir le mal sur la paroisse.

Isabelle

Texte inspiré du site web de l’abbatiale romane d’Hastière

L’architecture religieuse vous passionne?

Prenez le temps de découvrir ce joyau médiéval qu’est notre abbatiale.

reserver-rose

happywheels
Les derniers articles