Collégiale de Dinant

 In Eglises & abbayes

Fondation et origine de la collégiale de Dinant

La collégiale Notre-Dame de Dinant se dresse majestueusement au pied de l’éperon rocheux de la citadelle surplombant la rive droite de la Meuse.

Selon la légende, Saint Materne aurait construit les fondations de l’église vers l’an 320. Elle est devenue collégiale en 934 sur ordonnance de l’évêque Richer.

La collégiale a connu de nombreux aménagements au cours des siècles ainsi que de nombreux pillages au cours des guerres successives avec notamment Charles le Téméraire en 1466.

De style roman au XIIe siècle dont il reste aujourd’hui le portail nord et puis de style gothique au XIVe siècle.

Architecture intérieure et richesses artistiques

Vous êtes frappé par les vastes dimensions de l’édifice. Une impression de grandeur et de majesté vous saisit dès que vous en franchissez le seuil. Longue de 50 m et large de 30 m. La nef centrale avec clé de voûte s’élève à 22 m de hauteur et les nefs latérales à 14 m.

collégiale de dinant vue intérieure

collégiale de dinant vue intérieure

Les lieux sont assez austères avec l’ornementation très sobre. Au cours de votre parcours dans le cœur de l’édifice, vous découvrirez des œuvres magnifiques telles que:

  • l’autel dédié à Saint Perpète;
  • des grands chandeliers de cuivre fondus à Dinant;
  • un chandelier pascal haut de 3 m;
  • le lutrin en cuivre battu dont le travail a été réalisé par les batteurs dinantais qui ont fait la renommée de Dinant;
  • de jolies toiles de valeur du célèbre peintre Wiertz. Wiertz est un enfant de Dinant et le créateur de l’école romantique en Belgique;
  • le vitrail de Ladon, un des plus grands vitrail d’Europe représentant l’histoire du salut.

Deux tronçons de tours carrées surplombent l’édifice et au-dessus desquelles se trouve la plus belle originalité de Dinant, le fameux clocher bulbeux que Victor Hugo qualifiait “d’immense pot à eau”. Ce clocher a été construit en 1566.

En 1828, le sol de la collégiale a été rehaussé afin d’éviter les dégâts des inondations assez fréquentes. Malheureusement, les nombreuses pierres tombales qui le jonchaient ont dû être enlevées.

Carillon de la collégiale de Dinant, ville des musiques

Le carillon n’a pas échappé aux divers mis à sac des guerres qu’a connu Dinant. Il a été plusieurs fois incendié, pillé et les cloches ont été refondues à plusieurs reprises. Après la guerre de 1940, le carillon qui a subi une nouvelle fois de nombreux dommages, est démonté par la Wehrmacht.collégiale de dinant

En juillet 2006, l’idée d’installer un nouveau carillon à son emplacement d’origine ressurgit. L’opération “Un carillon à la Collégiale de Dinant” est lancée. Une opération de parrainage, placée sous le Haut Patronage de leurs Altesses le Roi Albert II et la Reine Paola débute.

Les cloches sont vendues au poids, soit 100 € le kg. Chaque parrain voit son nom inscrit sur une plaque apposée au pied de la tour et dans le clocher. A titre symbolique, le donateur reçoit aussi une petite cloche en cuivre en témoignage de son mécénat.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, nous pouvons à nouveau entendre le carillon résonner dans la vallée. Il est le symbole des réjouissances de Dinant, ville des musiques.

Isabelle

L’architecture religieuse vous passionne?

Prenez le temps de visiter notre église au clocher bulbeux si particulier qu’est la collégiale de Dinant.

reserver

Recent Posts
abbatiale romane d'Hastière